contenu

content

Content of article

Versets 57-60  Dieu transmet Son message aux hommes

Les commandements de Dieu ont été transmis à l’humanité; c’est une miséricorde, un remède et un guide.  Dis-leur, ô Mohammed, que ces choses sont une miséricorde et sont meilleures, pour les hommes, que toutes les richesses de ce monde qu’ils tentent d’accumuler.  Demande-leur de méditer sur les provisions que Dieu leur a fournies.  Certaines d’elles sont licites et d’autres, illicites; pourquoi donc les gens changent-ils les règles et tentent-ils de rendre licite ce qui ne l’est pas?  Dieu leur a-t-Il donné cette permission ou inventent-ils un mensonge au sujet de Dieu?  Réfléchissez.  Dieu est plein de grâce envers l’humanité, mais la plupart des gens sont ingrats.

Versets 61-67  Dieu est témoin de toute chose

Quelles que soient les choses que font les gens, Dieu en est témoin et tout, de la chose la plus insignifiante à la chose la plus importante, est consigné dans un livre.  Rien, ne serait-ce du poids d’un atome, n’échappe à Dieu.  Pour ceux qui croient en Dieu et qui Le craignent, il n’y aura pas d’inquiétude; ils recevront la bonne nouvelle ici-bas comme dans l’au-delà.  Dieu dit au prophète Mohammed de ne pas se laisser abattre par les paroles des mécréants.  Dieu est Tout-Puissant, Omniscient et Il entend tout.  Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre Lui appartient.  Ceux qui invoquent de fausses divinités plutôt que Dieu suivent la voie du mensonge.  Dieu a créé le jour et la nuit et il y a en cela des signes pour ceux qui écoutent Son message.

Versets 68-70  Les conséquences pour avoir menti au sujet de Dieu

Certains affirment que Dieu a un fils.  Il est pourtant dépourvu de tout besoin, Il est le Maître des cieux et de la terre.  Ils n’ont aucun droit d’affirmer une telle chose; pourquoi inventent-ils des mensonges au sujet de Dieu?  Ceux qui mentent au sujet de Dieu ne connaîtront aucun succès; ils auront peut-être une brève jouissance en ce monde, mais dans l’au-delà, ils subiront un châtiment sévère.

Versets 71-86   Histoires du passé

Rappelle aux gens l’histoire de Noé.  Il dit à son peuple : « Si ma présence, parmi vous, vous rappelle ce que vous ne souhaitez pas entendre au sujet des signes et des avertissements de Dieu, alors faites comme bon vous semble.  Sachez toutefois que je ne demande aucune compensation; ma rétribution se trouve auprès de Dieu.  Et je suis parmi ceux à qui il a été ordonné de n’adorer que Dieu, de façon exclusive. »  Ils ne l’écoutèrent pas et le rejetèrent.  Dieu sauva Noé et les siens, sur l’arche.  Et ceux qui avaient nié les signes de Dieu furent noyés.

Puis, Dieu envoya d’autres messagers à leurs peuples respectifs.  Ils vinrent avec des preuves claires, mais des générations successives persistèrent dans l’incroyance.  Moïse et son frère Aaron furent envoyés à Pharaon et son peuple, mais ils se comportèrent avec arrogance envers eux et leur message.  Moïse dit : « Croyez-vous que je vous apporte de la magie?  Car les magiciens ne connaîtront jamais le succès. »  Hautain, Pharaon appela à lui tous les magiciens du pays et Moïse démontra sans peine l’insignifiance de leur magie.  Dieu ne soutient pas l’œuvre des fauteurs de troubles.

Personne ne crut Moïse, à l’exception de certains jeunes parmi son peuple.  Les autres avaient trop peur du régime de Pharaon.  Moïse exhorta les croyants à placer leur totale confiance en Dieu et ils Le supplièrent de les libérer du joug de ce peuple injuste.

Versets 87-95  La délivrance

Dieu révéla à Moïse et à Aaron qu’ils devaient amener leur peuple en Égypte, où ils pourraient s’installer et adorer Dieu.  Moïse pria ensuite Dieu de faire en sorte que le peuple de Pharaon perde sa richesse et sa splendeur et que leurs cœurs s’endurcissent.  Dieu lui dit que sa prière serait exaucée et lui demanda de demeurer patient.  Alors Moïse fit traverser la mer à son peuple, tandis que Pharaon et ses soldats, qui suivaient, furent noyés.

À la toute dernière minute, avant de mourir, Pharaon s’exclama qu’il croyait au Dieu de Moïse et qu’il se soumettait à Lui, mais Dieu répondit : « Quoi?  Maintenant? ».  Pharaon périt, mais Dieu préserva son corps afin d’en faire un signe pour les générations futures.  Pourtant, nombreux sont ceux qui ne comprennent toujours pas ce signe.  Le peuple de Moïse s’établit dans un lieu agréable, où Dieu lui fournit tout ce dont il avait besoin au quotidien.  Après avoir reçu le savoir, ils eurent certains différends, mais au Jour du Jugement, Dieu jugera entre eux.  Le prophète Mohammed éprouvait une certitude totale quant au message qui lui était révélé.  Dieu lui dit que même si les Gens du Livre ne faisaient pas attention au message qu’il leur transmettait, ils trouveraient quand même des preuves de son existence dans leurs propres livres.

Versets 96-103  Les conversions forcées sont interdites

Pour beaucoup, l’amour de ce monde a scellé leur cœur et leurs yeux.  Ils sont donc incapables de voir et de comprendre les signes de Dieu, même quand ils sont tout juste devant leurs yeux; peu importe, ils ne croiront jamais.  Aucune ville ne profita jamais d’avoir cru après avoir vu le fléau s’abattre sur elle, à l’exception de celle du peuple de Jonas.  Lorsqu’ils se mirent à croire, le châtiment fut annulé et ils jouirent de la vie, pour un temps.  Si Dieu l’avait voulu, tous les gens, sur terre, auraient cru.  Il demande au prophète Mohammed s’il irait jusqu’à forcer les gens à croire.  La croyance ne vient que par la volonté de Dieu et Il déshonore ceux qui refusent d’utiliser leur bon sens.  Il demande à Mohammed de dire aux gens de regarder les signes divins dans les cieux et sur la terre, mais aucun signe ne convaincra jamais ceux qui refusent de croire.  Dieu pose la question : « Qu’attendent-ils? »  À la fin, Dieu sauvera les messagers et les croyants et Il affirme que ce n’est là que justice.

Versets 104-109  La vérité est arrivée parmi vous, alors choisissez

Dieu demande au prophète Mohammed de dire : « Ô gens!  Doutez de ma religion si vous le voulez; je n’adorerai jamais ceux que vous adorez en dehors de Dieu, car j’adore Dieu, qui vous fera mourir, et j’ai reçu l’ordre d’être croyant. »  Dieu lui ordonne de se consacrer à sa religion et de ne pas faire partie de ceux qui Lui attribuent des associés.  Dieu nous dit de ne pas prier de fausses divinités qui ne peuvent ni nous apporter de bienfaits ni nous causer de tort, car si nous le faisons, nous ferons certainement partie des perdants.  Si Dieu nous afflige d’une calamité, nul ne peut la retirer à part Lui; et s’Il souhaite nous attribuer une faveur, nul ne peut la retenir à part Lui.  Il attribue des faveurs à qui Il veut et c’est Lui qui pardonne et qui est miséricordieux.

Dieu demande ensuite au prophète Mohammed de dire aux gens que la vérité est arrivée parmi eux.  Quiconque choisit de suivre le droit chemin le fait pour son propre salut et quiconque refuse de le suivre le fait à son propre détriment.  Je (Mohammed) ne suis pas là pour vous forcer à suivre cette voie.  Dieu dit à Mohammed de suivre ce qui lui a été révélé et de demeurer patient jusqu’à ce que Dieu juge parmi les gens.  Et Il est le meilleur des juges.

Commentaires