contenu

content

Content of article

Introduction

Cette sourate de quatre-vingt-neuf versets tire son nom des ornements mentionnés aux versets trente-cinq et cinquante-trois.  Elle fut révélée à La Mecque et se concentre sur les fondements de la foi.  Dieu réfute certaines allégations des mécréants voulant qu’un vrai prophète ne peut être que riche et que Dieu a fait de certains anges Ses filles.  La superstition était enracinée dans le cœur des mécréants de La Mecque et c’est pourquoi Dieu les dévoile et les réfute.

Versets 1 – 25   Les erreurs des mécréants de La Mecque

Le premier verset est composé de deux lettres arabes au sujet desquelles Dieu n’a donné aucune explication.  Dieu jure ensuite par le Livre glorieux (le Coran), qui explique clairement les choses.  Il l’a révélé en arabe, à un peuple arabophone, afin que ce dernier le comprenne aisément.  Il provient de l’Écriture originale, la Tablette préservée auprès de Dieu et sur laquelle toute la révélation est écrite.

Dieu dit : « Vais-Je détourner de vous le Rappel parce que vous êtes un peuple outrancier? » Que de prophètes ai-je envoyé aux peuples du passé!  Et aucun prophète n’est venu à eux sans qu’ils ne se moquent de lui.  Et Nous avons anéanti des hommes plus forts que les mécréants de La Mecque. 

C’est Dieu qui a fait de la terre un gîte, pour vous, et qui vous y a placé des sentiers pour que vous puissiez vous guider.  Et c’est Lui, encore, qui fait descendre l’eau du ciel en justes proportions, eau avec laquelle Il ranime une contrée morte. C’est Lui qui a créé les espèces vivantes par couples et qui vous a assigné des vaisseaux et des bestiaux comme moyens de transport.  Il a créé tout cela pour le bien-être de l’homme et pourtant, ce dernier se montre très ingrat et persiste à Lui attribuer des associés.

Les mécréants de La Mecque font de simples créatures de Dieu une part intégrante de Lui-même et lui attribuent des filles parmi ce qu’Il a créé, en ne souhaitant pour eux-mêmes que des garçons.  Or, lorsqu’on annonce à l’un d’eux la naissance d’une fille, son visage s’assombrit et il est rempli d’une rage profonde.  Et ils font des anges des êtres féminins !  Ont-ils été témoins de leur création ?  Et ils disent : « Si le Tout Miséricordieux avait voulu, nous n’aurions pas adoré ces divinités. »  Dieu leur a-t-Il donné, avant ce Coran, quelque autre Écriture à laquelle ils seraient fermement attachés?  Ils allèguent plutôt : « Nos ancêtres suivaient une certaine religion et nous nous guidons sur leurs pas. »  Les prophètes leur ont apporté une bien meilleure religion que ce sur quoi ils trouvèrent leurs ancêtres et pourtant, ils persistent à ne pas croire.  Mais voyez ce qu’il est advenu de ceux qui ont rejeté la vérité.

Versets 26 – 45  Il n’y a qu’un seul Dieu

Abraham désavoua totalement ce que son père et son peuple adoraient. Il n’adorait que Dieu et transmit cette parole qui allait se perpétuer parmi sa descendance et qui, peut-être, allait les faire revenir vers Dieu.  Le temps passa et les gens de La Mecque oublièrent la vérité.  C’est alors que Dieu leur envoya Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui). Et quand leur parvint la vérité, ils dirent : « C’est de la magie : nous n’y croirons jamais. »  Et ils dirent : « Si seulement ce Coran avait été révélé à un haut personnage de l’une des deux cités. » Mais Dieu accorde l’honneur de la prophétie à qui Il veut.

La miséricorde de ton Seigneur vaut mieux que les biens qu’ils amassent.  S’il n’était à craindre que les hommes ne forment qu’une seule communauté de mécréants, Dieu aurait pourvu de richesses les maisons de tous les mécréants.  Et tout cela n’aurait été que jouissance temporaire du monde d’ici-bas alors que l’au-delà, auprès de ton Seigneur, est réservé aux pieux.

Et quiconque s’écarte du rappel du Tout Miséricordieux, Il lui assigne un démon qui devient son compagnon inséparable.  Il s’imagine suivre la bonne voie, mais au Jour du Jugement, il souhaite qu’il y ait, entre ce démon et lui-même, une distance équivalente à celle séparant l’Orient de l’Occident! Et du moment où il aura été injuste, le fait de subir le châtiment en même temps que d’autre ne lui profitera en rien, ce jour-là.

Dieu dit à Mohammed : « Quoi!  Serais-tu capable de faire entendre les sourds ou de guider les aveugles ou ceux qui sont dans un égarement évident? »  S’ils choisissent de ne pas entendre le message, il ne peut les forcer à changer d’avis.  Et ils seront châtiés, que le Prophète soit témoin ou non du châtiment.    Tiens fermement à ce qui t’est révélé, car tu es certes sur le droit chemin.  En vérité, ce Coran est un rappel pour toi et ton peuple, et vous serez interrogés à son sujet. 

Versets 45 – 78   Moïse et Jésus

Dieu a effectivement envoyé Moïse à Pharaon.  Lui et son peuple furent affligés de divers fléaux.  Il demanda à Moïse : « Implore pour nous ton Seigneur au nom de l’engagement qu’Il a pris envers toi ; nous suivrons alors le droit chemin. »  Mais dès que Dieu les eût libérés du tourment qu’ils subissaient, ils violèrent leur promesse.  Pharaon proclama alors qu’il était meilleur que Moïse et demanda ouvertement pourquoi Dieu n’envoyait pas des bracelets d’or à Moïse ni des anges pour l’accompagner.  Les Égyptiens étaient désobéissants à l’excès.  Alors Dieu les noya et fit d’eux un exemple pour la postérité.

Quand on donna aux mécréants Jésus, fils de Marie, comme exemple d’une personne adorée parallèlement à Dieu, ceux-ci se mirent à rire pour provoquer les croyants. Jésus n’était qu’un serviteur et un exemple du pouvoir infini de Dieu (qui le créa sans père) aux enfants d’Israël.  Jésus sera un signe de l’arrivée imminente de l’Heure. Et que Satan ne vous détourne point du droit chemin !  Et Jésus dit aux Enfants d’Israël : « Je suis venu à vous avec la sagesse.  Dieu est en vérité mon Seigneur et le vôtre.  Adorez-le donc exclusivement : tel est le droit chemin. »  Mais les factions divergèrent entre elles.  Malheur, donc, aux injustes : ils subiront le châtiment d’un jour douloureux. 

L’Heure viendra à l’improviste, sans que personne ne l’ait pressentie.  Ce jour-là, les amis deviendront ennemis les uns des autres, à l’exception de ceux qui auront observé leurs devoirs envers Dieu. Ce Jour-là, il n’y aura aucune crainte pour les serviteurs de Dieu.  Ils entreront au Paradis et il y aura, pour eux, tout ce que leurs âmes désirent et tout ce qui réjouit les yeux. Quant aux coupables, ils demeureront éternellement dans le châtiment de l’Enfer, qui ne leur sera jamais diminué, et où ils seront voués au désespoir. 

Versets 79 – 89  Dieu conçoit un plan

Les mécréants ont établi un plan à l’encontre du Prophète, mais Dieu a Lui aussi conçu un plan. Il entend leurs pensées secrètes et leurs conseils privés, de même que les anges, qui mettent par écrit toutes leurs paroles et actions.  Dieu demande à Mohammed de dire : « Le Tout Miséricordieux n’a point de fils.  Et je suis le premier parmi Ses adorateurs. Dieu est bien au-dessus de ce qu’ils Lui attribuent! »  Laisse-les donc s’enfoncer dans leurs vains discours et s’amuser jusqu’à ce que vienne à leur rencontre le Jour dont on les menace. 

Et béni soit Celui à qui appartient le pouvoir suprême sur les cieux, la terre, et tout ce qui existe entre eux.  Lui seul détient la connaissance de l’Heure et c’est vers Lui que vous retournerez.  Et ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui ne possèdent aucun pouvoir d’intercession. Et si tu leur demandes qui les a créés, ils répondront très certainement : « Dieu ».  Comment se fait-il donc qu’ils persistent à adorer d’autres divinités parallèlement à Lui?  Et le Prophète dit : « Ô mon Seigneur!  En vérité, mon peuple ne croira jamais. »  Sois patient avec eux, (ô Mohammed), et dis-leur : « Paix ».  Bientôt, ils sauront.

Commentaires