contenu

content

Content of article

Les musulmans tirent leur savoir religieux de deux sources principales, soit le Coran et la sounnah du prophète Mohammed ﷺ.

Le Coran

« …Le Coran ne peut être traduit... Le livre, ici, est traduit de façon quasi littérale et nous avons fait tout notre possible pour choisir les termes les plus appropriés.  Il demeure que le résultat final n’est pas le Coran comme tel, cette inimitable symphonie, cette poésie qui émeut les gens aux larmes et les met en extase.  Il ne s’agit que d’une tentative de faire comprendre la signification du Coran en langue anglaise et, possiblement, de donner une idée de son éloquence.  Cela ne remplacera jamais le Coran de langue arabe et ne prétend surtout pas le faire… »Marmaduke Pickthall, The Meanings Of The Glorious Quran (Le sens des versets du Coran)
« Grâce à sa structure particulière, l’arabe se prête admirablement au discours laconique et aphoristique.  L’islam profita pleinement de cette caractéristique de la langue arabe.  Voilà pourquoi les musulmans présentent le « caractère miraculeux » du style et du contenu du Coran comme le plus puissant argument visant à démontrer l’authenticité de leur religion.  Le triomphe de l’islam fut, jusqu’à un certain point, le triomphe d’une langue et, plus particulièrement, d’un livre. »Philip Hitti, The Arabs: A Short History (Histoire des Arabes), p. 26-27, 1943 Princeton University Press

Pour les musulmans, le Coran est la parole littérale de Dieu, qu’Il révéla à Son prophète, Mohammed ﷺ, par l’intermédiaire de l’ange Gabriel.

« La révélation du Livre émane indubitablement du Seigneur des mondes. »

Coran 32:2

Le Coran (i.e. l’original, en arabe) fait environ la même longueur que le Nouveau Testament chrétien.  Dans la plupart des éditions, il fait entre 400 et 600 pages.  Le Coran contient plus de six mille versets (ayat, en arabe), qui furent révélés sur une période de vingt-trois ans.  Ces versets sont rassemblés en 114 sourates (ou chapitres) de longueurs diverses.

Par opposition à la Bible et au Nouveau Testament, le Coran fut transmis par une seule personne, qui répétait les versets que lui apprenait l’ange Gabriel.  Quant aux écritures juives et chrétiennes, elles forment des recueils de plusieurs livrets rédigés par des personnes différentes dont certaines ne vécurent ni aux mêmes endroits ni à la même époque.

Le Coran est à la fois récité oralement et écrit sous forme de livre.  Pour les musulmans, le Coran n’est pas juste « un livre », mais « LE Livre ».  Il n’en demeure pas moins que le véritable pouvoir du Coran réside dans sa récitation orale.

Qu’est-ce qui rend le Coran aussi spécial?

  1. De toutes les grandes écritures religieuses, seul le Coran existe encore dans la langue dans laquelle il fut révélé, i.e. l’arabe.

  2. Le Coran en arabe et ses diverses traductions ne s’équivalent pas.  La Bible, quant à elle, demeure la Bible peu importe dans quelle langue elle est rédigée.  Mais une traduction du Coran n’est pas la parole de Dieu.  Le Coran est composé des paroles exactes de Dieu, révélées au prophète Mohammed ﷺ, en arabe.  Dieu dit, dans le Coran :

    « Nous l’avons certes révélé – un Coran en langue arabe… ».

    Coran 12:2

  3. Les musulmans croient que le Coran est le seul livre révélé par Dieu qui soit demeuré inchangé depuis 1400 ans.  Le Coran qui est lu et récité, de nos jours, est exactement le même que celui qui était lu et récité à l’époque du prophète de l’islam.

Les musulmans affirment que le Coran est la Parole de Dieu pour plusieurs raisons :

Le miracle littéraire du Coran

Le Coran, en langue arabe, est considéré inimitable et sans égal.  Aucun être humain n’est jamais arrivé à produite un texte qui soit comparable au Coran en beauté, en éloquence et en sagesse.  Certains prophètes, avant Mohammed ﷺ, ont démontré l’authenticité de leur mission par divers miracles.  Le Coran est considéré comme le miracle vivant du prophète Mohammed ﷺ, qui ne reçut jamais d’éducation formelle et ne savait donc pas lire.  Comment un homme non-éduqué, dans le sens moderne du terme, a-t-il pu, tout à coup, produire un livre d’une si extraordinaire éloquence à l’âge de quarante ans?

Les miracles scientifiques du Coran

Le Coran contient plusieurs informations à caractère scientifique qui étaient totalement inconnues il y a 1400 ans.  En voici quelques exemples :

  • Le développement embryonnaire est décrit avec tant de précision, dans le Coran (23:12-14), qu’un expert renommé, dans le domaine, le docteur Keith Moore , a déclaré : « Il ne fait aucun doute, dans mon esprit, que ces passages furent révélés à Mohammed par Dieu, car la presque totalité de ces connaissances ne furent découvertes que plusieurs siècles plus tard.  Pour moi, cela constitue une preuve que Mohammed était un messager de Dieu. »

  • Le soleil n’est pas stationnaire, mais se déplace dans une direction spécifique.

    Coran 36:38

  • Le fait que les créatures vivantes sont essentiellement composées d’eau ne fut découvert qu’après l’invention du microscope.  Pourtant, le Coran l’affirmait déjà dans ce verset :

    « Nous avons fait de l’eau toute chose vivante.  Ne croiront-ils donc pas? »

    (Coran 21:30)

  • Le fait que les montagnes possèdent des « piquets » ressemblant à des racines ne fut découvert qu’après le développement de la théorie de la tectonique des plaques, au début du 20e siècle.  Le Coran affirme :

    « N’avons-Nous pas fait de la terre une vaste étendue ?  Et n’y avons-Nous pas (enfoncé) des montagnes comme des piquets ? »

    (Coran 78:6-7)

Quelle était la source de ces informations?  La seule réponse raisonnable veut que ce soit Dieu qui ait transmis le Coran au prophète Mohammed ﷺ.

« Et si vous êtes dans le doute au sujet de ce que Nous avons révélé à Notre serviteur (Mohammed), alors essayez donc de produire ne serait-ce qu’une sourate semblable. »

(Coran 2:23)

Contenu et enseignements du Coran

Dans le Coran, Dieu parle à la première personne, Se décrit, détaille les principes de la foi et annonce à l’homme ce qui l’attend dans l’au-delà.  Le Coran raconte l’histoire des prophètes du passé et de leurs communautés.  Il contient des invocations et des paroles inspirantes.  Il nous apprend de quelle manière le Créateur a façonné l’univers et comment le fœtus se développe dans l’utérus.  Il explore les profondeurs de l’esprit et du cœur de l’homme.  Il détaille les lois de Dieu et apprend aux gens à prier, jeûner et prendre soin des plus faibles.  Il invite les gens à respecter les commandements de Dieu uniquement par amour pour Lui et non par intérêt personnel.  Il met en garde ceux qui nient le message de Dieu contre le feu de l’Enfer et promet le Paradis à ceux qui acceptent Son message.  Beaucoup plus que ne le fait la Bible judéo-chrétienne, le Coran parle spécifiquement de Dieu.  Quel que soit le sujet, le Coran le rattache toujours à Dieu, en mentionnant un ou plusieurs de Ses noms divins, comme le Tout-Puissant ou l’Omniscient.  La compassion et la miséricorde de Dieu sont mentionnées 192 fois, dans le Coran, par opposition à Sa colère, qui n’est mentionnée que 17 fois.  Le Coran parle en détail des relations humaines et des règles qui les régissent, comme les lois de l’héritage et du mariage.  Et pourtant, il ne se résume pas à un ouvrage de théologie, de loi, d’histoire ou de science naturelle.  Il est à la fois tout cela et rien de cela.  Il est beaucoup plus que la somme de ses diverses composantes.
La sounnah

Durant la vie du prophète Mohammed ﷺet après sa mort, ses compagnons ont préservé ses paroles par écrit.  Chaque compte-rendu  de ses paroles est appelé un « hadith », tandis que le terme « sounnah » fait référence aux enseignements et au mode de vie du Prophète ﷺ.  La sounnah est essentielle à la compréhension de l’islam, car sans elle, il est difficile de connaître la meilleure façon de mettre l’islam en pratique.  La sounnah est contenue dans les livres de hadiths.  Des érudits musulmans développèrent un système très sophistiqué pour s’assurer de l’authenticité et de l’exactitude du contenu des hadiths :

  • ils prirent soin d’étudier tous les noms des gens qui avaient entendu ou vu eux-mêmes le prophète Mohammed ﷺ.

  • ils firent des recherches poussées sur la réputation de chaque narrateur.

  • chaque chaîne de narrateurs fut examinée afin de déterminer si un ou des narrateurs pouvaient être considérés comme peu dignes de confiance ou comme possédant une faible mémoire.

  • le texte de chaque hadith fut scruté afin d’y détecter des contradictions par rapport au texte du Coran ou d’autres hadiths déclarés authentiques.

Sur la base des résultats de cet examen approfondi, les hadiths furent classés dans l’une de ces quatre catégories : authentique, bon, faible, fabriqué.  Seules les deux premières catégories sont considérées comme fiables par les érudits musulmans.

Parmi les recueils de hadiths les plus connus se trouvent ceux de l’Imam Boukhari, originaire de Boukhara (ville située dans ce qui est aujourd’hui l’Ouzbékistan) et de l’Imam Mouslim, originaire de Perse.  Leurs recueils de hadiths sont considérés comme les deux plus authentiques et leur traduction française est facile à trouver sur l’internet.  Ces recueils rassemblent les paroles et actions du Prophète, classées par catégories (comme la foi, le travail, le témoignage, la prière, le jeûne, la charité, le mariage, les finances, etc) et ils furent rédigés au cours des premiers siècles de l’islam.

M. Z. Siddiqi, un érudit musulman, a résumé de quelle manière la sounnah fut préservée :« Les hadiths, qui rapportent les paroles et les actions du prophète Mohammed ﷺ, ont été l’objet de recherches intensives et d’études constantes, par des musulmans de partout dans le monde, depuis le tout début de l’histoire de l’islam jusqu’à nos jours.  Du vivant de Mohammed ﷺ, plusieurs compagnons s’efforçaient d’apprendre par cœur chacune des paroles qu’il prononçait et d’observer attentivement ses actions quotidiennes, pour ensuite s’échanger ces informations.  Certains écrivaient ce qu’il disait sur des sahifahs (parchemins) qu’ils lisaient, par la suite, à leurs étudiants.  Ces parchemins étaient également préservés au sein de leurs familles, de même que par les musulmans des générations ultérieures.  Après le décès de Mohammed ﷺ, quand ses compagnons s’exilèrent dans divers pays, certains d’entre eux, de même que leurs étudiants, entreprirent de longs voyages, frôlèrent la pauvreté et le manque de ressources afin de colliger les divers hadiths, provenant de nombreuses personnes différentes…  Leurs efforts remarquables pour préserver et transmettre les hadiths sont inédits dans toute l’histoire de la littérature du monde…  [Et l’excellence de leur méthode demeure] inégalée dans l’histoire littéraire du monde et ce, jusqu’à aujourd’hui. »

Comparons cela avec le cas de Paul et les origines du christianisme.  Jamais Paul ne rencontra Jésus; il ne pouvait donc prétendre tirer ses enseignements directement de lui.  C’est pourquoi il dut faire face à l’opposition de plusieurs disciples de Jésus qui, eux, savaient très bien ce que Jésus avait dit.  Malheureusement, plusieurs des affirmations faites à l’aube du christianisme ne peuvent être attribuées à Jésus directement et aucun écrit, dans cette religion, ne correspond aux hadiths ou à la sounnah.  Par conséquent, le christianisme s’est éloigné des véritables enseignements de Jésus.

Coran vs hadiths

Les versets du Coran sont uniques en leur genre.  Des rimes à la prose, l’information est présentée d’une manière particulière, à l’aide de certains types de constructions de phrases.  Les paroles du prophète Mohammed ﷺ, ou hadiths, qui composent la sounnah, constituent un discours usuel, qui n’a pas recours à la rime et qui n’est pas récité avec une voix mélodieuse (comme c’est le cas pour le Coran).  Voici un verset coranique, suivi de deux hadiths du Prophète ﷺ, qui vous donneront une idée de la différence de style entre les deux discours:

Coran :

« Ô vous qui croyez!  Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d’un douloureux châtiment?  Croyez en Dieu et en Son messager, et luttez (en sacrifiant) vos biens et vos personnes pour la cause de Dieu.  Cela est bien meilleur pour vous, si seulement vous saviez. »

(Coran 61:10–11)

Hadith :

« Plus une personne vieillit, plus s’accroît son désir pour deux choses : la richesse et la longévité. »

Boukhari

« Acquérir le savoir est un devoir pour chaque musulman, homme ou femme. »

Boukhari

Comme vous pouvez le constater, le ton et le style du Coran sont distinctement différents de ceux des hadiths, qui ressemblent plus à des paroles de sagesse ou à des déclarations que ferait un enseignant à ses étudiants.

Commentaires