contenu

content

Content of article

Je me suis retrouvé dans de grandes foules, dans ma vie, autant ici, en Occident, qu’au Moyen-Orient.

À Winnipeg, les plus grandes foules dans lesquelles je me suis retrouvé étaient celles qui assistaient aux matchs de hockey.  Il n’était pas rare de voir 20 000 personnes se rassembler pour un match de hockey.

À la Grande Mosquée de La Mecque, je me suis retrouvé au sein d’une foule de 3 millions de musulmans au cours d’une prière.  Ces gens ne faisaient pas partie d’une nation unique, parlant tous la même langue.  Non. Et ils n’étaient pas rassemblés pour voir les Jets de Winnipeg battre les Capitols de Washington!

À La Mecque, 3 millions de personnes étaient rassemblées en rangs parfaits, autour de la Grande Mosquée, pour adorer Dieu.  À un certain moment, j’ai regardé par la fenêtre d’un hôtel adjacent à la Grande Mosquée et observé la foule grouillante composée de 3 millions de musulmans.  Puis, lorsque se fit entendre l’appel à la prière, cette foule se plaça en rangs parfaits en moins de 50 secondes.  Qu’est-ce qui rassembla ainsi leurs cœurs?  Dieu!

Cette foule était constituée de 3 millions de personnes issues de toutes les nations, classes sociales et races, qui avaient traversé diverses épreuves pour se retrouver à cet endroit et n’adorer que Dieu, de façon exclusive.

Dans cette vallée de La Mecque, un jour que Mohammed se prosternait devant Dieu en évitant toutes les fausses idoles qui l’entouraient, les polythéistes le regardèrent, dégoûtés.  Ils se dirent : « Comment pouvons-nous demeurer assis, ici, et laisser Mohammed se prosterner ainsi?  Lequel d’entre nous aura le courage de l’humilier publiquement? »

 « Ce sera moi », dit un homme du nom de Outbah.

Il prit les intestins d’un agneau qui venait d’être sacrifié aux idoles et les jeta sur la tête de Mohammed pendant que celui-ci était prosterné.  Les polythéistes qui assistaient à la scène se mirent à hurler de rire.  Mohammed ne se releva pas de sa prosternation.

L’incident vint aux oreilles de Fatimah, la fille de Mohammed.  À cette époque, elle était encore une jeune fille.  Elle se précipita vers la Ka’bah, où l’incident avait eu lieu, et lorsqu’elle vit son père dans cet état, elle se mit à pleurer et elle retira les déchets de sur sa tête, tout en jurant contre les polythéistes.

Ce n’est là qu’un exemple du harcèlement que vécurent le messager de Dieu et les musulmans, tout cela parce qu’ils tentaient d’enseigner à l’humanité que rien ni personne ne mérite d’être adoré à part Dieu.

Les polythéistes de La Mecque utilisèrent leurs moyens de communication – la poésie et le bouche à oreille – pour monter l’opinion publique contre cet appel à l’unicité de Dieu.

Un médecin du nom de Damaud, de la tribu des Azd, fit le pèlerinage à La Mecque et, lorsqu’il arriva dans la Vallée sainte, le message lui parvint de ne pas écouter un mot de ce que lui dirait Mohammed.  On lui dit qu’il s’agissait d’un magicien, d’un fou.

Damaud se souvient : « Ils me firent si peur que je considérai mettre du coton dans mes oreilles pour ne pas entendre cet homme parler.  Puis, je me dis : « Je suis médecin et j’ai soigné des hommes fous auparavant; je serai peut-être en mesure de faire de même avec ce Mohammed. »

Alors, après avoir complété ses tours autour de la Ka’bah, il vit Mohammed tranquillement assis dans la grande cour.  Il s’approcha de lui et dit doucement : « Mohammed, j’ai un traitement pour ce genre de mal et Dieu m’a permis de guérir de nombreuses personnes dans la même situation.  Aimerais-tu que je m’occupe de toi? »

Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) se tourna vers lui et dit : « En vérité, toutes les louanges appartiennent à Dieu; nous remercions Dieu et cherchons protection auprès de Lui; quiconque Dieu guide, nul ne peut l’égarer et quiconque Dieu laisse dans l’égarement ne peut être guidé.  J’atteste qu’il n’y a pas de divinité méritant d’être adorée à part Dieu (Allah) et que je suis le messager de Dieu. »

Damaud demeura bouche bée.  Il avala sa salive et dit : « Peux-tu répéter cela? ».  Et Mohammed répéta.

Alors Damaud sourit et dit : « Par Dieu, j’ai entendu les paroles des devins, des magiciens et des poètes, mais jamais je n’ai entendu de telles paroles!  Donne-moi ta main, car je souhaite prêter allégeance à l’islam.  Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mohammed est Son messager. »

Vous trouverez, dans le Coran, de nombreux versets destinés à ouvrir les yeux de l’humanité à la réalité de l’unicité de Dieu.

Un jour, à la prière du maghreb, Joubayr ibn Mout’em se tenait derrière le messager de Dieu, écoutant les versets du Coran.  Le Prophète récitait la sourate at-Tour et il l’entendit réciter :

« Ont-ils été créés à partir de rien?  Ou sont-ils eux-mêmes les créateurs?  Ou ont-ils créé les cieux et la terre?  En fait, ils ne sont sûrs de rien ! » (At-Toor 52:35-37)

Joubayr ibn Mout’em dit : « Lorsque j’entendis ces versets, c’est comme si des ailes étaient apparues sur mon cœur et que celui-ci s’était mis à voler aussitôt, dans un état de béatitude, à cause de la vérité que je venais de découvrir dans l’islam. »

Mes chers frères et sœurs : où serez-vous dans 100 ans?  Vous serez morts.  Et où étiez-vous il y a 100 ans?  Nulle part.  Vous n’étiez rien.  Dieu dit, dans le Coran:

 « L’homme a-t-il (jamais) connu une période durant laquelle il n’était qu’une chose insignifiante?  En effet, Nous avons créé l’homme d’une goutte de fluides mélangés afin de le mettre à l’épreuve.  [C’est pourquoi] Nous l’avons fait entendant et voyant.  Nous lui avons certes montré la voie à suivre.  Qu’il (en) soit reconnaissant ou ingrat, [cela relève de sa décision]. » (Al-Insan, 76 :1-3)

Dans les premiers jours de l’islam, le messager de Dieu allait d’une tente à une autre, d’une tribu à une autre, pour leur annoncer : « Dites qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et vous connaîtrez le succès! »

      Aujourd’hui, près de 1400 ans plus tard, en tant que fidèles de Mohammed et croyants en Dieu, nous transmettons ces paroles du Prophète à tous nos invités, aujourd’hui : Dites qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et vous connaîtrez le succès! »

Commentaires