contenu

content

Content of article

La nature de la foi est très mystérieuse.  Des gens, partout dans le monde, croient en diverses divinités.  Certains croient en une force suprême et invisible, d’autres érigent des hommes ou des animaux au rang de Dieu, quand ce n’est pas le feu, les statues, etc.

Toutes sortes de croyances sont associées à ce qu’on appelle la foi.  Plusieurs d’entre elles sont des croyances transmises de génération en génération, auxquelles les gens rattachent leur identité.  Souvent, ces croyances et les sentiments qu’elles apportent ne peuvent être démontrés par la raison ou par des arguments rationnels.  Je ne porte pas de jugement sur ce fait, ce n’est ni bien ni mal; c’est tout simplement ce qu’est devenue, au fil du temps, la foi religieuse.

La plupart des gens se croient sur la bonne voie quant à leur foi et/ou à leurs croyances (ou non-croyance).  Et le fait d’évoluer dans une société où la majorité partage notre foi renforce cette foi et nous convainc encore plus que nous sommes sur la bonne voie, même si nous n’arrivons pas à expliquer nos croyances par des arguments logiques.  Ainsi fonctionne la psychologie humaine.

Les arguments de l’islam se fondent sur le raisonnement intellectuel

Les musulmans croient cependant que l’islam est différent.  Bien sûr, comme dans les autres religions, il y a certains aspects de l’islam qui ne peuvent être démontrés que par la raison.  Mais le texte coranique, qui est en fait la parole de Dieu s’adressant à l’humanité, utilise le raisonnement intellectuel, la pensée critique et encourage le processus de réflexion non seulement comme moyen de raffermir la foi des croyants, mais aussi d’inviter les non-croyants à méditer sur le caractère authentique de l’islam en tant que mode de vie.  Bien qu’aucune croyance religieuse ne puisse être totalement fondée sur le raisonnement logique, le Coran offre l’occasion d’évaluer le caractère véridique de l’islam et la sagesse de son message à travers les preuves et le savoir empiriques.

Il ne viendrait à l’idée de personne (musulman ou non) de remettre en question le fait que la pensée critique et la réflexion puissent constituer des catalyseurs majeurs pouvant amener une personne à changer de vie.  La pensée critique peut aider les gens à améliorer leur vie parce que celui qui en fait usage sera porté à poser des questions approfondies sur une situation donnée, à rassembler autant d’informations possible, à réfléchir sur les idées qu’auront fait surgir ces informations, à garder un esprit ouvert et impartial, à étudier attentivement les hypothèses et à chercher des alternatives.

C’est pourquoi la plupart des convertis à l’islam font référence au raisonnement, à la réflexion et à la pensée critique lorsqu’ils parlent de leur cheminement vers l’islam.  Ces personnes font fi de l’hystérie antimusulmane créée par les médias et c’est pourquoi suivre la vérité devient un aboutissement naturel, pour elles.  Comment expliquer autrement l’augmentation du nombre de conversions parallèle à l’intensification du discours contre l’islam?  Comment expliquer autrement le nombre grandissant de prédicateurs non-musulmans qui se convertissent à l’islam?  Bien qu’en tant que musulmans, nous croyons que seul Allah guide les gens, l’utilisation que fait une personne de son raisonnement intellectuel peut jouer un rôle majeur dans sa décision de changer de mode de vie.  Et une fois convertis, les gens retournent rarement à leur ancienne religion (ou non-religion), car la foi dont les fondements s’appuient sur la logique et la raison est beaucoup plus ferme et moins susceptible d’être ébranlée que la foi qui se fonde uniquement sur la croyance aveugle et sur un ensemble de rites et de sacrements.

Les raison pour lesquelles les gens se convertissent à l’islam

Certaines des raisons évoquées par les convertis qui ont embrassé l’islam incluent la grande éloquence du Coran, les références scientifiques qu’il contient, les arguments fondés sur le raisonnement intellectuel et la sagesse divine relative à nombre de problèmes sociaux.  Le caractère unique et la grande beauté du texte coranique ont été loués par les plus grands linguistes arabes, musulmans ou non, depuis l’époque de la révélation jusqu’à aujourd’hui.  Plus les gens sont versés dans la langue arabe, plus ils apprécient les merveilles et la beauté profonde du texte coranique.  Révélé il y a plus de 1400 ans, le Coran contient également de nombreux faits scientifiques qui n’ont été validés qu’à notre époque.  De plus, il s’agit du seul texte religieux connu qui invite les gens à penser, à réfléchir, et à méditer sur la création, sur les problèmes sociaux, sur l’existence de Dieu, etc.  Plusieurs passages du Coran mettent les gens au défi de penser par eux-mêmes plutôt que d’épouser l’opinion de ceux qui ne fondent leurs affirmations que sur leurs impressions ou sur des ouï-dire.  Enfin, le Coran apporte des solutions à de nombreux problèmes sociaux qui sont à la source de la déchéance d’une société : alcoolisme, divorces abusifs, crimes contre la personne, etc.

Le Coran est une affirmation absolue de l’existence d’un Être Suprême.  De plus, son texte divin – le langage et la prose du Coran – est très différent du langage du Prophète, ce qui démontre que le Coran ne fut pas inventé par ce dernier, tel que certains l’ont prétendu par le passé (et prétendent aujourd’hui encore).

La plupart des raisons, donc, qui poussent les gens à se convertir sont liées à la pensée critique et à la réflexion intellectuelle.  Il va de soi, toutefois, que le seul raisonnement ne suffit pas.  Le cœur doit aussi être impliqué dans cette quête de vérité.  Il n’est donc pas étonnant que lorsque de telles personnes entendent (et comprennent) le Coran pour la première fois, elles disent :

 « Nous y croyons.  Il s’agit bien de la vérité émanant de notre Seigneur.  Avant même sa révélation, nous étions soumis (à Dieu). » 

(Coran 28:53)

Commentaires