contenu

content

Content of article

Mohammed, le prophète de l’islam mort en l’an 632, a relaté :

« Le monde d’ici-bas est une prison pour le croyant, mais un Paradis pour le mécréant.  Tandis que l’au-delà sera une prison pour le mécréant, mais pour le croyant, ce sera son Paradis. »

Une fois, dans les premiers temps de l’islam, un chrétien croisa un musulman très versé dans les affaires religieuses.  Ce dernier montait un magnifique cheval et était vêtu élégamment.  Le chrétien récita au musulman le hadith ci-dessus, et fit remarquer : « Et pourtant me voici devant toi, moi le non-musulman, pauvre et miséreux en ce monde, tandis que toi, le musulman, tu es riche et prospère. »  Le musulman répondit : « En effet.  Mais si tu savais ce qui pourrait t’attendre dans l’au-delà (comme châtiment éternel), en ce moment, tu te considérerais au Paradis, en comparaison.  Et si tu savais ce qui pourrait m’attendre (comme récompense éternelle) dans l’au-delà, tu considèrerais qu’en ce moment, je suis en prison, en comparaison. »

C’est de par Sa grande miséricorde et Sa justice que Dieu a créé le Paradis et l’Enfer.  La connaissance de l’Enfer sert à dissuader l’homme de faire le mal, tandis que la connaissance du Paradis l’incite à accomplir de bonnes œuvres et à demeurer vertueux.  Ceux qui rejettent leur Seigneur, qui font le mal et qui refusent de se repentir entreront en Enfer, un endroit de souffrances éternelles.  Tandis que la récompense des vertueux est un endroit d’une beauté et d’une perfection inimaginables, c’est-à-dire le Paradis.

Parfois, les gens attestent de la bonté de leur âme en prétendant que lorsqu’ils font le bien, ils ne le font que par amour sincère pour Dieu ou pour vivre conformément à un code moral universel, et qu’ils n’ont pas besoin qu’on leur fasse miroiter une récompense pour faire ce bien.  Mais lorsque Dieu s’adresse à l’homme, dans le Coran, Il le fait tout en connaissant parfaitement l’inconstance de son âme.  Les plaisirs du Paradis sont réels, tangibles.  L’homme peut comprendre à quel point la nourriture, les vêtements et les habitations que l’on retrouve en abondance, au Paradis, sont intéressants précisément parce qu’il sait à quel point avoir tout cela comble un besoin réel dans cette vie, ici-bas.

« On a enjolivé aux gens l’amour des plaisirs (que procurent) les femmes et la progéniture, les monceaux d’or et d’argent accumulés, les chevaux marqués, le bétail et les champs bien labourés.  Tout cela est jouissance de la vie d’ici-bas.  Et Dieu est Celui auprès de qui se trouve la meilleure demeure. » 

(Coran 3:14)

De même, l’homme peut comprendre à quel point l’Enfer et ses tortures peuvent être terrifiants précisément parce qu’il sait à quel point sont douloureuses les brûlures par le feu en ce monde, ici-bas.  Alors le voyage de l’âme après la mort physique, tel qu’il nous est décrit par Dieu et Son prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) devrait servir d’incitatif à respecter le but pour lequel nous avons été créés, c’est-à-dire adorer notre Créateur et être à Son service, et L’aimer d’un amour désintéressé, tout en éprouvant à la fois crainte et gratitude envers Lui.  Après tout :

« Il ne leur a été commandé que d’adorer Dieu en Lui vouant un culte exclusif. » 

(Coran 98:5)

Quant à ceux qui négligent leurs devoirs moraux envers Dieu et leurs congénères, qu’ils n’oublient donc pas que :

« Toute âme goûtera à la mort.  Et vous ne serez pleinement rétribués qu’au Jour de la Résurrection.  Quiconque sera écarté du Feu et introduit au Paradis aura certes réussi.  La vie d’ici-bas n’est (qu’une vie) remplie de jouissances trompeuses. » 

(Coran 3:185)

Commentaires