contenu

content

Content of article

Introduction

Cette sourate s’adresse exclusivement au prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui).  Elle fut révélée pour le rassurer et lui remonter le moral.  Elle nous fait entrevoir un moment de sa vie qui se déroula lors des débuts de l’islam, à La Mecque.  Dieu y menace de destruction les ennemis de Mohammed, tout en encourageant ce dernier à rendre grâce à Dieu.  Elle fait allusion aux complots et aux insultes qu’il dut subir de la part des mécréants et elle est un exemple de la protection de Dieu envers Son serviteur et envers les croyants qui suivirent ses traces.

Contexte

Parmi les membres de la tribu de Qouraysh (la tribu arabe qui contrôlait La Mecque), certains ne cachaient pas leur inimitié envers le Prophète ni leur opposition à sa mission prophétique.  Ils le raillaient publiquement afin de dissuader les gens d’écouter le message divin qu’il tentait de transmettre.  Ils disaient de lui que c’était un homme sans postérité, faisant référence, par là, à la mort de son fils.  Une fois, l’un d’eux remarqua : « Ne vous préoccupez pas de lui; il mourra sans descendance et ce sera la fin de sa mission. »

Ces railleries eurent un effet important sur les gens de cette société arabe qui, à l’époque, accordait une très grande importance aux fils.  Les ennemis du Prophète s’amusaient beaucoup de ces moqueries, tandis qu’elles étaient, sans aucun doute, source de tristesse et d’irritation pour lui.  Cette sourate fut donc révélée pour réconforter le Prophète et pour l’assurer des bénédictions de Dieu envers lui et dont ses persécuteurs seront privés.

Verset 1   Les bénédictions de Dieu envers le prophète Mohammed

Le terme utilisé, dans la sourate, et qui est traduit par « abondance » est dérivé d’un mot-racine signifiant « multitude ».  Sa signification est à l’opposé de ce que les membres effrontés de Qouraysh tentaient de rattacher au Prophète.  Dieu dit au Prophète qu’Il lui a donné des biens en abondance et que ce don sera éternel.

Verset 2   Dieu commande au Prophète de se montrer sincère dans son adoration et de n’offrir de sacrifices qu’à Lui

Après avoir assuré le Prophète de Ses bienfaits, ce qui vient démentir les rumeurs véhiculées à son sujet, Dieu commande au Prophète de se montrer sincèrement reconnaissant envers Lui.  Il doit se dévouer entièrement à Lui et sacrifier des animaux en Son nom.  Il doit se tenir très éloigné de toute forme d’idolâtrie et refuser de participer à tout rituel offert par les idolâtres, surtout lorsqu’ils invoquent d’autres divinités que Dieu lors des sacrifices.

L’islam met souvent l’accent sur l’importance de prononcer le nom de Dieu lors des sacrifices d’animaux.  Il interdit tout ce qui est sacrifié au nom de fausses divinités, ce qui indique l’importance qu’il attache à la purification de la vie humaine de toute forme d’idolâtrie et de tout ce qui mène à cette idolâtrie.  Parce qu’il est fondé sur le principe de l’unicité de Dieu dans son sens le plus pur, l’islam ne cherche pas qu’à purifier la conscience humaine : il traque l’idolâtrie dans toutes ses manifestations, s’efforçant d’éliminer ses traces dans la conscience de l’homme, dans les rituels d’adoration et dans les comportements en général.

La vie, selon l’islam, est une entité indivisible et doit être traitée comme telle.  Elle doit être purifiée et totalement orientée vers Dieu, dans tous ses aspects : l’adoration et la vie sociale.

Verset 3   Dieu défend Son prophète

Dans le premier verset, Dieu précise que Mohammed n’est pas celui qui restera sans postérité et, qu’au contraire, Il lui avait accordé une grande abondance, à tous les égards.  Dans ce verset, Il rejette la moquerie sur ceux qui en sont à l’origine.  Et Sa promesse s’est bel et bien concrétisée, car l’influence et l’héritage des ennemis du Prophète fut de très courte durée, tandis que ceux du Prophète sont bien vivants de nos jours encore.  Nous sommes les témoins de cette promesse divine et ce, bien au-delà de ce qu’auraient pu imaginer les détracteurs de Mohammed.

La foi et la bonté ne peuvent demeurer improductives.  Leur influence est à la fois profonde et bien enracinée.  Par opposition, le mensonge et la méchanceté peuvent grandir et se répandre rapidement, mais au bout du compte, s’essoufflent vite et rien de bon n’en découle.

Les critères de Dieu diffèrent des critères établis par les êtres humains.  Les hommes sont souvent induits en erreur lorsqu’ils s’imaginent que leur sens du jugement est le seul critère sur lequel ils peuvent se fier.  De nos jours encore, nous reconnaissons l’exemple du prophète Mohammed.  Quelle valeur ou intérêt les calomniateurs de Mohammed ont-ils apporté à l’humanité?

Par ailleurs, appeler les gens à adorer Dieu et les inviter à découvrir la vérité n’est jamais futile, pas plus que ne sont privés des bienfaits de Dieu les vertueux.  Comment pourrait-il en être autrement quand ce message lui-même provient de Dieu, l’Immortel et Éternel?  Mais stériles demeureront toujours l’incroyance, l’erreur et la méchanceté et ceux qui les représentent, même si, à certains moments, ils peuvent sembler forts et nombreux.

Commentaires